Puce du canard du lac de Bozel

Puce du canard du lac de Bozel

Qu’est-ce que la puce du canard ?

Le lac de Bozel accueille, comme tous les lacs d’eau douce, des oiseaux et des mollusques. Ceci est d’ailleurs un signe de qualité de l’eau et de biodiversité aquatique.

Mais ces populations ne viennent pas seules. Elles sont accompagnées par le cercaire, parasite invisible à l’œil nu alternant les différentes phases de sa vie entre les canards et les escargots limnées (petits mollusques qui jonchent le fond).

Entre juin et août, les cercaires qui ont parasité les mollusques sont libérés en très grand nombre dans les eaux du lac et cherche un nouvel hôte, de préférence un canard, pour terminer leur cycle de vie.

Malheureusement pour nous, les cercaires confondent parfois les corps humains avec les canards. Ne pouvant survivre dans leur nouvel habitat, des petits boutons et démangeaisons apparaissent : c’est ce que l’on nomme la dermatite du baigneur.

Comment lutter contre ce parasite

Comme le cercaire a besoin de deux hôtes pour vivre (le canard d’une part et le limnée d’autre part), il suffit de limiter la présence d’un ou des deux pour éviter la prolifération des larves.

En 2019, la municipalité de Bozel a initié une opération visant à limiter le nombre de limnées au fond du lac en écrasant celles-ci au moyen d’une pelle mécanique dès que les conditions de températures sont atteintes (courant juin en général)

Les résultats de cette première phase ont été spectaculaire puisque le nombre d’escargots a chuté de 90% et surtout une baisse significative du nombre d’infections cutanées chez les baigneurs a été constatée durant l’été 2019.

Comment s'en protéger ?

Une douche suivie d’un séchage vigoureux juste à la sortie de l’eau est la meilleure des solutions aujourd’hui, les larves n’ayant pas encore eu le temps de pénétrer sous la peau. Une douche est à votre disposition au local de surveillance.
Éviter de nourrir les canards. Cela les rend plus sédentaires, plus exposés aux maladies et les concentre aux abords des plages.

Je me suis fait piquer, que faire ?

  • Consulter une pharmacie. Habitués au phénomène, ils vous conseilleront des produits anti-inflammatoires.
  • En cas de surinfection, voir un médecin qui prescrira vraisemblablement de l’acide fusidique.
Retour